Edito

pommes
On ne peut plus se permettre d’autant gaspiller dans les restaurants collectifs….
…il faut revaloriser les produits, mettre le plaisir au centre de l’acte alimentaire, améliorer l’accompagnement du repas en restauration scolaire….

Telles étaient les convictions fortes qui ont donné naissance, il y a plus  de 10 ans, à l’association De mon assiette à notre planète, et qui sont plus que jamais d’actualité !

Lorsque Anne Didier-Pétremant a fondé De mon assiette à notre planète en 2006, l’envie était forte de faire évoluer la « cantine » du collège de ses enfants, de redonner du peps aux plats servis, du goût aux aliments, et du plaisir de passer à table, en somme de « ré-enchanter les repas au restaurant scolaire » en travaillant sur la qualité et la localité des aliments, en développant des ateliers d’éducation au goût auprès des élèves et des personnels de cuisine.

C’est ainsi qu’elle découvre les réalités du gaspillage alimentaire, ces quantités de nourriture jetées qui affectent de manière insidieuse le moral des équipes de cuisine, dévalorisent les aliments, alourdissent les poubelles et pèsent sur la facture et sur l’environnement.

De mon assiette à notre planète a progressivement déployé des actions d’éducation à une alimentation durable auprès d’autres collèges, puis des crèches, des écoles primaires, des lycées, des universités, des maisons de retraite, des entreprises et des hôpitaux.

Aujourd’hui De mon assiette à notre planète mène des actions de conseil et de formation en restauration durable et en éducation au goût. Elle a réalisé plus de 200 audits du gaspillage alimentaire dans toute la France et dans les territoires d’Outre-mer.

De mon assiette à notre planète a été auditionnée dans le cadre du rapport de Guillaume Garot sur le gaspillage alimentaire.

L’association est administrateur de l’ANEGJ, Association Nationale d’Éducation au Goût des Jeunes et à ce titre travaille sur l’éducation sensorielle comme levier dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Elle est membre du réseau d’éducation à l’environnement, le Graine Ile-de-France et adhère à Un Plus Bio, association de développement des cantines bio.

tomates
Photos ci-dessus: inspirations spontanées d’élèves autour de la pomme…qui traduisent notamment l’inconfort de jeter sa pomme à la poubelle lorsqu’on ne l’a pas mangée à la cantine -Tomates du jardin mûrissant au soleil de Provence.

Copyright Assiette Planète